Vous êtes ici : Accueil | Les Etudes Sorguaises ES | Comptes-rendus des ES 2 | Compte-rendu des réunions du 7 mars et 4 avril 2018

Compte-rendu des réunions du 7 mars et 4 avril 2018

Présents :

Le 7 : Raymond Chabert, Jean Spinardi, Danielle Tonon, Alain Passa, Valérie Mestre, Monique Bélanger.

Le 4 : Raymond Chabert, Jean Spinardi, Danielle Tonon, Alain Passa, Monique Bélanger.

Ordre du jour : Conférences avril et juin 2018. Sujets de V Mestre et L Passa pour l’an prochain. Dates conférences saison 2018-2019. Prochaine réunion de bureau.

Conférences avril et juin 2018 : salle Versepuy à 19 h

le 6 avril : « Etre femme au XVIIe siècle » avec Dominique de Sogus

Le sort des femmes se joue alors au cloître ou dans le mariage. Hors de cela, point de salut.

Le célibat est suspect, l'errance ou la galanterie réprouvée. Mais qu'était-ce qu'une vie de religieuse? Que signifiait être épouse ou mère? Voici en un tour

d'horizon simplifié mais révélateur quelques données essentielles sur les conditions de la femme au XIIème siècle.

A 20h30 partage convivial d'un repas tiré du sac.

le 20 avril : Philo-Sorgues avec Pierre Pasquini, agrégé de philosophie

« Les bêtes et nous : l’animalité. »

Devant les animaux, les êtres humains ne cessent d’osciller entre la volonté de marquer leur différence –nous ne sommes « pas des bêtes », disons-nous- et le soupçon, parfois la certitude, que la différence entre eux et nous n’est pas si grande. Certains n’hésitent pas à les mettre au même rang que les humains, et à parler des droits des animaux. C’est que nous sommes hantés par l’animalité qui est en nous. On ne peut pas y céder, mais on ne doit pas l’ignorer, non plus. Ce serait trop bête !

A 20h30 partage convivial d'un repas tiré du sac.

le 1er juin : « Offenbach » avec Dominique De Sogus

- Sujets de V Mestre et L Passa pour 2018-2019

- Valérie Mestre, psychanalyste, compte nous parler des diverses aides psychologiques (définitions, formations médicales ou philosophiques ou autres, organismes) et de l’histoire de la psychanalyse. Elle souhaite enrayer nos peurs face à la consultation d’un professionnel. Son expérience pratique pour illustrera sa conférence.

- Landry Passa, enseignant, nous entretiendra sur le thème du super héros dans la BD, en tant que figure littéraire, et de son évolution dans le temps.

- Conférences saison 2018-2019

Sous réserve de l’attribution de la salle Versepuy et de la disponibilité des conférenciers pour ces dates précises, voici notre programme pour 2018-2019.

VERSEPUY Pôle : Ciné-Philo 18h30

Toujours un vendredi soir, à 19 h.

- Septembre Roger Martin : Luther King 21

- Octobre V Mestre : Psychothérapies 5 et 19

- Novembre E Cregut : Ours au Ventoux 9 et 16

- Décembre 7 : « Viva la liberta » Roberto Ando

- Janvier Vogin : Espace  11 et 18

- Février Passa : BD  8 et 22

- Mars 22- 8 : « Game of Thrones : Femmes et pouvoir »

- Avril N Bertolt : B Vian 5 et 26

- Mai E Schaelchli : Giono 24 17 :« Rebecca » Alfred Hitchcock

- Juin à déterminer 14

En italique : Philo. Le reste : conférences généralistes

- Prochaine réunion

Mercredi 2 mai à 18 h à l’ancienne mairie. Bienvenue à tous.

Salle Versepuy : à l’arrière de l’Espace du Moulin (petit immeuble des années 70), situé face à la parfumerie Mireille et la pâtisserie le Petit Prince. Il y a deux parkings de chaque côté de l’avenue d’Orange entre Cats pizza et les sanitaires Belluci.  GPS : 44° N ; 4°52 E

Courriel : societe.litteraire.sorgues@wanadoo.fr

Adresse postale : Raymond Chabert, 264 ave Cessac, 84700 Sorgues

Contact téléphonique : 06.45.95.55.35 ou 04.90.39.10.88

pour des renseignements sur nos manifestations :

http:/ www.etudessorguaises.fr et http://www.philosorgues.fr

 

P.S.

Vos adhésions nous aident à faire marcher l’association. Merci à vous. Nous sommes actuellement 50 adhérents. Il en faudrait bien le double…

Nous cherchons un nouveau trésorier. Cela nous est indispensable. Cela ne demande pas énormément de temps et vous ferez partie d’une super équipe…

A la une

30ème édition des Etudes Sorguaises : éditorial de Monsieur Thierry Lagneau

En 1989, la première publication des Études Sorguaises s'intitulait : « Sorgues au temps de la Révolution ». Qui pouvait alors se douter que dans le monde de l'édition, c'est aussi une petite révolution qui se jouait, avec un nouveau-né dans une société où le web n'existait pas encore, pas plus d'ailleurs que le téléphone portable. En surfant sur la vague de l'histoire, les Études Sorguaises ont tout de suite séduit un lectorat avide de connaissances locales et de références sérieuses et précieuses. Grâce à cette revue que Raymond Chabert et ses amis continuent à porter avec enthousiasme et rigueur, l'histoire de notre commune est revisitée avec talent et une précision d' orfèvre.

Il ne faut pas aller chercher ailleurs les raisons d'une longévité qui doit tout à la passion : passion pour une ville, passion pour son histoire. Le tout, marqué du sceau évident de l'érudition. À l'heure des "fake news" qui envahissent les réseaux sociaux, les Études Sorguaises représentent une formidable bouffée d'authenticité et de véracité qui fait du bien.

Aussi, merci à ses auteurs, merci à tous les bénévoles qui, au cours de toutes ses années passées, ont noirci avec talent les pages d'une revue qui fait toujours référence.

Pour de très nombreuses années encore, comme nous l'espérons tous !

Edito

Félix Devaux, sculpteur

Dans notre vingt-troisième édition, nous avions signalé la particularité du tombeau de Léon BIARNÈS sans connaître l'artiste qui l'avait conçu. À présent c'est chose faite, il s'agit de Félix DEVAUX.

Félix Joseph DEVAUX naquit au Thor, le 10 novembre 1873, fils d'Alphonse, maçon de 29 ans et d'Ernestine LORET son épouse, sans profession, âgée de 22 ans issue d'une famille de maçons et de tailleurs de pierre.

Lire la suite...

Les pharmaciens

« Il faut deux yeux aux pharmaciens qui amalgament les drogues,

tandis qu'il n'en faut qu'un au médecin qui les prescrit ;

le malade qui en prend doit être aveugle. »

(H. Berthoud) (1)


Sous l'Ancien Régime, conjointement avec les apothicaires, les épiciers et les droguistes pouvaient vendre toutes les drogues simples. C'était ce que confirmait le dictionnaire Furetière (1690) où, à Paris, les apothicaires prenaient aussi la qualité de marchands épiciers et droguistes. Le 25 avril 1777, une déclaration royale abolit le terme d'apothicaire en créant le Collège de pharmacie et une maîtrise de pharmacie. (2)

Lire la suite...

Hommage à Mireille JAMMES

Mireille nous a quittés le 21 novembre 2017.

Sa mort subite nous a surpris et laissés dans une profonde tristesse.

Avec Paul Establet, elle était allée voir la famille Cottet en vue d'un article pour notre brochure n°29. Monsieur Guy Cottet leur avait prêté des photos de son oncle, monsieur Josselme, et il leur avait fait l'historique de la poissonnerie « Au bec fin », enseigne toujours visible au-dessus de l'entrée principale.

Lire la suite...
 

Scolaires : la trentième

Arrow
Arrow
Slider
 

Le Rugby Club de Sorgues

Arrow
Arrow
Slider
 

L'aventure des études sorguaises

Dès octobre 1987, à mon initiative, s’était constitué un comité pour célébrer le bicentenaire de la Révolution française(1).

lire la suite

 

Philo Sorgues

1. le site internet
https://www.philosorgues.fr/
2. les comptes-rendus
les comptes-rendus
3. suivez le programme
les prochains rendez-vous

Pons sorgam

Les statuts communaux

Les archives départementales de Vaucluse ont le plaisir de vous faire part de la publication en ligne d’un instrument de recherche illustré vraiment original, probablement un des premiers du genre : les statuts communaux.

Lien vers le site des archives départementales 

La devise latine de la ville de Sorgues est "Semper valentior surgo (Toujours plus forte je jaillis)."

Rendez-vous

Toutes nos manifestations sont gratuites et ouvertes à tous. Nos rendez-vous ont lieu le plus souvent les vendredi soir à 19h. Ils se déroulent, sauf pour le Polar, à la salle Versepuy de l’Espace du Moulin (à l’arrière de l’Espace du Moulin (petit immeuble des années 70), situé face à la parfumerie Mireille et la pâtisserie le Petit Prince. Il y a deux parkings de chaque côté de l’avenue d’Orange entre Cats pizza et les sanitaires Belluci.  GPS : 44° N ; 4°52 E)