Vous êtes ici : Accueil | Economie

Émergence des mémoires oubliées : les travailleurs indochinois en Vaucluse de 1939 à 1950

Musée d'Histoire Jean Garcin : 39-45 L'Appel de la Liberté, Conseil général de Vaucluse

Le Musée d'Histoire Jean Garcin : 39-45 L'Appel de la Liberté, propriété du Conseil général de Vaucluse, s'est engagé, depuis 2011, dans un programme de recherche Indochine de Provence, le silence de la rizière, qui vise à produire de la connaissance historique sur un pan méconnu de l'histoire de notre département : les itinéraires d'exil des Indochinois en Vaucluse de 1939 à 1950.

Lire la suite...

Réclames peintes sur les murs 1900-1960

Témoins d'une époque révolue, où le « jetable » et l'éphémère n'étaient pas de mise, les réclames peintes sur les murs, tentent de ne pas disparaître. Car depuis le temps qu'elles s'affichent elles ont résisté aux épreuves des intempéries, des modes et de l'absence d'intérêt du monde. Pour certaines, elles ont été brossées il y a près d'un siècle.

Lire la suite...

Un buste de l'empereur Auguste trouvé à Sorgues... sur un dupondius de Nîmes

La découverte d'une monnaie antique à Sorgues est un événement : il s'agit de la première découverte archéologique officielle d'une monnaie antique sur le territoire de notre commune. Aussi incroyable que cela puisse paraître, compte tenu de l'ancienneté de la présence humaine sur ce territoire, c'est la première fois qu'un Sorguais remplit d'abord son devoir civique en rapportant sa découverte et décide ensuite généreusement de faire don à la commune de sa découverte.

Lire la suite...

Au XIXe siècle Sorgues a besoin d'eau

(Les notes référencées ci-après, sauf précisions, proviennent toutes d'un dossier coté aux archives départementales de Vaucluse sous le numéro 2 0 129 art.7)

Au dix-neuvième siècle, les fontaines publiques ne servaient pas qu'aux usages domestiques. Elles participaient également à l'embellissement et à l'assainissement des villes et villages. Elles étaient considérées comme monuments d'utilité communautaire. Quiconque les détruisait ou les dégradait était passible d'un emprisonnement d'un mois à deux ans et d'une forte amende.

Lire la suite...

Les Ets T. DAVID & L. FOILLARD

Les Ets T. DAVID & L. FOILLARD ont pris la suite de la Maison Jean PASSOT, fondée en 1826 à SAINT-GEORGES-DE-RENEINS. À sa mort, en 1918, Monsieur Jean PASSOT a, par testament commercial, cédé l'exploitation de son commerce à ses deux fondés de pouvoir, Monsieur Tony DAVID et Monsieur Léon FOILLARD. Ces derniers, à leur retour de la guerre en 1919, ont donc repris l'affaire Jean PASSOT sous forme de société en nom collectif sous le nom de Société DAVID & FOILLARD. Cette association fit l'admiration pour son entente parfaite entre deux amis parents éloignés. En 1934, la Société en nom collectif, Société DAVID & FOILLARD, se transforme en Société anonyme à caractère familial sous le nom Ets T. DAVID & L. FOILLARD.

Lire la suite...