Vous êtes ici : Accueil | Personnalités

Félix Devaux, sculpteur

Dans notre vingt-troisième édition, nous avions signalé la particularité du tombeau de Léon BIARNÈS sans connaître l'artiste qui l'avait conçu. À présent c'est chose faite, il s'agit de Félix DEVAUX.

Félix Joseph DEVAUX naquit au Thor, le 10 novembre 1873, fils d'Alphonse, maçon de 29 ans et d'Ernestine LORET son épouse, sans profession, âgée de 22 ans issue d'une famille de maçons et de tailleurs de pierre.

Lire la suite...

Picasso, Sorgues 1912 : l'épopée de "Ma Jolie", peinture murale

Le 23 juin 1912, Pablo Picasso écrit à son marchand, Daniel-Henry Kahnweiler : « Maintenant j'ai trouvé un pays très joli, Sorgues, à 10 Km d'Avignon, et j'ai trouvé une maison avec un jardin et un tapissier qui me louera des meubles (1)». C'est ainsi qu'il s'installa avec Eva à la Villa « Les Clochettes ».

Lire la suite...

L'aventure de l'illustration de Mireille (1)

Eugène Burnand peintre vaudois fut agréé par Frédéric Mistral pour illustrer son oeuvre maîtresse et préférée « Mireille, Mirèio ». L'épigraphe du livre montrait l'amour de l'auteur pour sa création « Te counsacre Mirèio : es moun cor e moun amo ; Es la flour de mis an ; Es un rasin de Crau gueulé touto sa ramo Te porge un païsan l Je te consacre Mireille : c'est mon coeur et mon âme ; C'est la fleur de mes années ; C'est un raisin de Crau qu'avec toutes ses feuilles T'offre un paysan ».

Lire la suite...

Henri Leenhardt (1822-1904), manufacturier (1) chrétien social

La majeure partie de l'article s'appuie sur un manuscrit intitulé "En amont de Fontfrège" : Essai d'un retour aux sources des familles Leonhardt et alliées de Fontroide-le-Haut et descendance d'Henri Leenhardt (1822-1904). Ce document nous a été prété par monsieur Renaud Gartner, descendant direct, que nous remettions chaleureusement.

Nous allons tenter d'imaginer ce que fut la vie et l'oeuvre d'un Sorguais, notable et philanthrope, au dix-neuvième siècle.

Lire la suite...

Elie Saint Sorny

Lorsqu'on allait se faire coiffer chez Élie Saint-Sorny, rue Auguste Bédoin, tout en arrangeant vos cheveux, il se montrait intarissable sur ses origines drômoises et sur la vie de notre cité.

« Mes parents, » expliquait-il, « Élie et Camille Saint-Sorny, étaient natifs de Mirmande. Ce village était autrefois une paroisse fortifiée. »

Lire la suite...